Complément de revenus

Comment vendre ses photos sur internet : astuces, bons plans et conseils.

Vous êtes nombreux à vouloir savoir comment vendre ses photos sur internet. Il faut dire que la perspective de vivre de sa passion est très alléchante ! Imaginez un peu que vous puissiez gagner de l’argent en voyageant et parcourir le monde, ou tout simplement prendre le temps d’élever vos enfants tout en gagnant de l’argent grâce à vos clichés ! Ce serait un rêve devenu réalité n’est-ce pas ?

Vendre ses photos sur internet : combien d’argent peut-on gagner ?

C’est décidé, vous allez tout plaquer pour vendre vos photos sur internet. Mais, dans un petit coin de votre tête, il y a cette voix qui vous susurre : vendre des photos sur internet, tu crois vraiment que ça suffit pour vivre ? 

Remarquez, si vous n’êtes pas du genre à vous faire du mouron, un membre de votre famille s’en chargera pour vous ! Alors autant aborder tout de suite l’aspect financier de la chose.

Plus qu’un moyen de revenu, la photographie est un avant tout un art. Par définition, sa valeur est subjective. Vous risquez d’être déçu d’apprendre qu’une photo se vend entre 0.25 euros et 0,50 euros. Autant dire qu’il va falloir envoyer du cliché si vous voulez vous faire un salaire…

Mais ne faîtes pas cette tête ! Je vais vous dire une chose : Rome ne s’est pas faite en un jour.

Si une photo vaut 0.25 euros. Admettons qu’elle séduise une personne par semaine. En un mois, une photo me rapporte 2 euros. Si je publie 1 photo par jour, tous les jours. J’aurais 30 photos qui me rapportent 2 euros soit 60 euros /mois.

Ces photos, une fois publiée, elles restent en ligne et elles continuent de me rapporter. C’est ce que l’on appel le revenu passif. Le mois d’après je publie encore une fois 1 photo par jour et je gagne donc 60 euros de plus. J’ai déjà 120 euros /mois qui rentreront automatiquement…

Et ainsi de suite, jusqu’à atteindre vos objectifs. Vous voyez, les vieux proverbes sont parfois utiles !

Comment vendre ses photos sur internet : 3 moyens d’y parvenir.

Comme je vous le disais à l’instant, le prix moyen d’une photo n’est pas mirobolant. Il est même plutôt décevant, surtout lorsqu’on est un passionné de photo et qu’on sait qu’un cliché, c’est tout de même un sacré boulot !!

Mais avant de vous révolter contre le système, ou d’abandonner votre noble projet, voyons tout de suite comment, concrètement, vous pouvez vendre vos photos sur internet. En réalité il existe plusieurs façons. Chacune ont leur avantages et leurs inconvénients. C’est à vous de voir laquelle colle le plus à vos moyens.

#1. Les agences Microstock : pour vendre de gros volumes.

Actuellement, le moyen le plus rependu pour vendre ses photos sur internet, ce sont les agences Microstock. Cela ne vous dit peut-être rien. Par contre si je vous cite : Shutterstock, Pixabay, iStock ou Fotolia, peut-être que ça vous parle un peu plus.

Bon, concrètement ces sites sont des banques d’images où se servent généralement les rédacteurs web pour leur blogs et leurs postes sur les réseaux sociaux. Les agences de communication ont rarement recours à ce genre de plateformes car les photos peuvent être vendues à plusieurs clients. Ce serait dommage qu’une seule et même photo se retrouve sur deux campagnes publicitaires à la fois, pour des produits concurrents !

Bref. Le fait est que les Microstock s’adressent à des personnes qui ont plutôt un petit budget. Mais qui ont besoin de gros volumes. D’où le tarif défiant toute concurrence qu’ils proposent ! Cela dépend de la plateforme que vous choisirez, mais le tarif de la photo ne dépasse pas la paire d’euros et les commissions que vous pourrez percevoir, quant à elles, ne dépassent pas les 30%.

Vous l’aurez compris, il s’agit de faire de gros volumes si vous souhaitez gagner de l’argent en vendant vos photos sur des sites de Microstock. Comme je voue l’expliquais dans le paragraphe précédent, ce n’est pas mission impossible. Mais il faudra être patient, persévérant et accepter de photographier ce qui se vend le mieux.

#2. Les agences Macrostock : pour la vente exclusive.

Les Macrostock sont assez proches de la philosophie des Microstock dans le sens où se sont des énormes banques d’images où l’on peut trouver des clichés à petits prix. Sauf que dans ce cas, les clients qui viennent se servir ont un budget un peu plus intéressant.

En effet les photos publiées sur ces sites sont de très bonne qualité et sont vendues de manière exclusive ou bien avec un nombre de copie limitée. Pour les agences de communication et de publicité, c’est l’assurance d’acquérir un cliché unique. Pour vous, c’est l’occasion de vendre un peu plus cher vos photos.

Comme vous-vous en doutez, pour pouvoir contribuer sur ce genre de site, il faudra au préalable que vos clichés soient acceptés par la plateforme. Seuls les photos de très bonne qualité seront acceptées. Et il faut bien garder en tête que vous le vendrez un nombre fini de fois à un client qui pourra l’utiliser comme bon lui semble.

Microstock et Macrostock

Les agences Macrostock ne sont pas nombreuses et je ne peux vous citer que Getty Images et Alamy. Il faut dire que la concurrence imposée par les Microstock est rude. D’ailleurs, Shutterstock n’est autre qu’une  filiale de Getty Image, pionner en matière de vente de photos de qualité sur internet.

#3. Le site internet : pour les professionels ?

Je ne vends pas mes photos sur le web, mais je suis une passionnée de photographie. Et si c’est aussi votre cas, je suis sûre que ce côté junk photo vous chiffonne un peu.

Attention, je ne veux pas dire qu’on ne trouve pas de photo de bonne qualité sur les sites Microstock et Macrostock. Au contraire, on trouve de très bons clichés. Mais ils sont bradés ! Est-ce que cela sert la cause ? Je ne suis pas sûre. Quoi qu’il en soit, cet article n’a pas pour vocation d’ouvrir le débat. D’autant que ce post s’en charge parfaitement.

Du coup, la question qui se pose est de savoir comment vendre ses photos sur internet, sans vendre vos clichés à n’importe quel prix. Et bien c’est simple : il suffit de fixer vous même vos tarifs. Pour cela, il faudra vous faire un site web. Et trouver le moyen de vous faire connaître auprès de clients potentiels.

C’est sûr, ce n’est pas le chemin le plus facile ! Et même les photographes professionnels ont du mal à en voir le bout ! Encore une fois, il faudra faire preuve de persévérance ! Le bon côté de la chose, c’est que vos efforts seront rémunérés à un tarif que vous jugez correcte !

Comme je vous le disais, je ne vends pas mes photos. Et je peux difficilement vous dire combien se vend un cliché de manière indépendante. En revanche, je peux vous conseiller la lecture de cet excellent article. L’auteur est un photographe professionnel et il vous explique en détail comment fixer le prix de vos photos.

Comment vendre ses photos sur internet : quelques astuces.

Bon, vous l’aurez compris, gagner de l’argent en vendant vos photos ne se fera pas du jour au lendemain. Finalement, c’est un peu comme tous les métiers en freelance. Au début, on rame. Et puis un beau jour, on met les voiles !

L’important dans ce genre d’activité, c’est d’être persévérant et de se donner les moyens de réussir.

#1. Commencez avec les thèmes les plus sollicités.

Le plus difficile à accepter lorsque l’on veut vivre de sa passion, c’est qu’au début, ce n’est pas très passionnant. Malheureusement, il faut bien commencer par quelque chose et si vous voulez vous faire connaître tout en gagnant un peu d’argent, il faudra accepter de photographier des thèmes un peu … clichés. Comme celle-ci.

Comment vendre ses photos sur internet rapidement ?

Vous savez : un couple qui se bécote sur un banc, une petit garçon avec un ballon, un quinquagénaire qui fait du sport. Ce genre de choses. Si vous avez la fibre créative, vous risquez fort de vous ennuyer. Pourtant, comme je vous le disais, si vous avez décider de vivre de votre passion, il faudra faire quelques concessions. Du moins au début.

Avant de partir dans tous les sens et vouloir photographier des petits chats et des familles blondes aux yeux bleus, prenez le temps de définir une thématique.

L’immobilier, la banque et les finances sont des sujets sur lesquels ont écris en continu qui auront toujours besoin d’images. Idem pour le domaine de la santé (surtout par les temps qui courent …). Ou celui de la gastronomie. Tout ce qui a attrait au couple et à la drague fonctionne aussi très bien. Mais on trouve déjà plus de concurrence car ces thèmes sont un peu plus simples à traiter. Tout comme la thématique de la beauté, du bio et du naturel.

Bien sûre, il ne s’agit pas de choisir un thème pour ne plus en sortir. Vous pouvez par exemple en changer tous les mois.

#2. Soyez présent sur les réseaux sociaux !

Même si vous allez vendre vos clichés sur une plateforme spécialisée, il en faut jamais sous-estimer le pouvoir des réseaux sociaux. Et en ce qui concerne la photographie, c’est Instagram que vous devriez privilégier. J’ai d’ailleurs expliqué dans un précédent article comment gagner de l’argent avec ses photos sur Instagram.

Prenez le temps de créer un compte professionnel. N’oubliez pas d’indiquer votre adresse mail dans votre biographie afin que des clients potentiels puissent vous contacter. Pour ce qui est du contenu, c’est vous qui voyez. Vous pouvez publier les clichés en vente sur la plateforme microstock ou en profiter pour publier vos plus beaux clichés, réservés à une clientèle plus spécifique.

Dans un cas comme dans l’autre, n’oubliez pas de mettre un filigrane ! Ce n’est pas très joli, mais au moins vous êtes sûre que personne ne sera tenté de faire un clique droit > enregistrer l’image sous. Nous reviendront un peu plus loin dans l’article sur les questions de droit d’auteur…

#3. Créez un blog.

Vous le savez, aujourd’hui la grande mode est au blogging. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour vous aussi créer votre blog photo ? C’est sûre, un blog demande un peu plus de travail qu’un compte Instagram. Mais si vous-vous y prenez correctement, vous multipliez les opportunités de gagner de l’argent en vendant vos clichés !

Pour créer un blog, vous n’avez pas forcément besoin de parler le language HTML. Il existe de nombreuses plateformes qui vous mâchent le travail. C’est le cas de WordPress et de Wix. Il en existe même certaines comme Jimdo qui intègrent une partie vente en ligne.

Et puis, vous n’êtes même pas obligé d’écrire des milliers d’articles si vous n’aimez pas cela. Contentez-vous d’une galerie, d’une partie « contacte » et de quelques lignes de présentation. Si vous le souhaitez, vous pouvez écrire trois ou quatre post rapides et efficaces types : comment choisir le bon appareil photo ? Ou quel logiciel de retouche photo est le plus adapté au débutant ? Histoire d’attirer un minimum de trafic que votre page !

Vendre ses photos sur internet : à propos des droits d’auteurs et du droit à l’image.

Nous avons à peu près fait le tour de la question : Comment vendre ses photos sur internet ? Et vous avez pratiquement toutes les clés en main pour mener à bien votre projet. Néanmoins, il vous reste à aborder un ou deux sujets d’ordre pratique.

Faut-il signer vos photos ?

Comme je vous le disais un peu plus tôt, si vous publiez vos photos sur les réseaux sociaux, n’oubliez pas de les protéger avec un filigrane. Mais en réalité, en toute rigueur, vous n’avez même pas besoin de le faire. En effet vos clichés sont, quoi qu’il arrive, protégés par ce que l’on appelle le droit d’auteur, également connu sous l’appellation de copyright.

Pour profiter de ce droit d’auteur, vous n’avez rien à faire. Aucune inscription dans un registre spécial, aucune déclaration. Ni même votre signature n’est requise ! Votre image est automatiquement protégée contre le vol, le plagiat et la revente.

Cela, tout le monde est censé le savoir. Malheureusement dans les faits, de nombreuses personnes l’ignorent et font instinctivement un clique droit > enregistrer l’image sous. C’est pour cela que signer ou écrire que l’oeuvre est protégée par des droits d’auteur, même si ce n’est pas une obligation, ça ne mange pas de pain. Même Google s’y est mit !

Quels sont les différentes licences en Creative Commons ?

Vos photos sont à vous et le seront toujours. Mais que se passe t-il si vous vendez un cliché ? Est-ce que cela signifie forcément que vous perdez votre droit sur ce cliché ? C’est pour répondre à cette problématique qu’il existe de nombreuses licences qui contrôlent les œuvres libres de droits.

Les plus connues et les plus utilisées de toutes sont au nombre de 6 et sont regroupées sous le terme de Creative Commons. Elles permettent de gérer :

  1. Le patronyme : c’est à dire votre signature, avec votre nom et prénom cité obligatoirement à proximité de l’oeuvre.
  2. La modification de l’image : certaines licences interdisent la moindre modification de vos clichés, tandis que d’autres non.
  3. L’utilisation commerciale : vous pouvez décidez si oui ou non la personne qui vous achète le cliché pourra s’en servir à des fins commerciales.
  4. Partage identique aux conditions initiales : par exemple si quelqu’un modifie votre photo, il devra la partagée avec votre nom et sous les mêmes termes initiaux.

Vous l’aurez compris, même si le terme libre de droit peut laisser penser que vous perdez vos droits sur l’oeuvre, en réalité ce n’est pas du tout le cas !

Photographier des gens : la limite entre l’art et la vie privé.

Autre aspect que j’aimerai aborder avant de clôturer le sujet : le droit à l’image. Si vous comptez vendre vos photos sur internet, vous serez forcément amené à photographier des personnes. Mais, niveau juridique, comment ça se passe ?

Voyager en travaillant

Si vous faîtes de la photo artistique, alors vous pouvez techniquement prendre les gens en photo dans la rue, sans forcément leur demander une autorisation. De même si vous prenez des photos plus posées, chez vous ou chez une autre personne. C’est tout à fait légal, temps que votre cliché ne porte pas préjudice à ses personnes.

Mais, comme vous songez vendre vos clichés, c’est un peu différent. Il  faudra en effet obligatoirement demander une autorisation écrite, dans laquelle sera stipulée la manière dont les clichés seront utilisés. Ces personnes peuvent éventuellement vous demander une rémunération, à titre de modèle.

Je vous recommande de ne pas sauter cette étape importante ! Même si les chances pour que la personne se retrouve parmi les millions de clichés vendus sur la toile sont rares, vous n’êtes pas à l’abris d’un coup du destin !

Vendre ses photos sur internet : est-ce que tout le monde peut le faire ?

J’avais envie de répondre : oui, bien sûre que tout le monde peut ! Et puis en réfléchissant bien, finalement je n’en suis pas si sûre.

Si vous souhaitez gagner quelques dizaines d’euros par mois, juste histoire d’arrondir un peu vos fins de mois, alors dans ce cas, oui bien sûre que tout le monde avec un appareil photo et un minimum de créativité peut le faire.

Par contre, si vous souhaitez gagner votre vie en vendant vos photos, que ce soit pour voyager ou pour vous libérer de votre emploi actuel, alors attention, car je pense que ce n’est pas pour tout le monde. Il faut en effet énormément de persévérance. Et puis, être disposé à faire quelques sacrifices, comme photographier des sujets qui ne vous passionnent pas vraiment. Ou vous imposer une certaines cadence.

Transformer sa passion en métier peut être le début d’une belle aventure dans laquelle il ne faut pas hésiter à se lancer. Mais parfois, il faut savoir apprécier les choses telles qu’elles sont : une passion est une passion. Un métier, un métier.

A lire aussi : Comment gagner de l’argent en regardant des pubs ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page